En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation simplifiée et la réalisation de statistiques de visites. Politique de confidentialité en bas de page. En savoir plus.

La muselière

Une méthode respectueuse de la biodiversité pour limiter l’impact du frelon asiatique sur les colonies d’abeilles

Très répandu pour lutter contre l’impact du frelon asiatique sur les colonies d’abeilles, l’usage de pièges à insectes induit d’importants dégâts sur l’entomofaune locale sans pour autant affirmer son efficacité comme méthode de contrôle. Alternative à bas coût et respectueuse de la biodiversité, la mise en place de muselières de ruche permet de réduire de 41% la paralysie de l’activité de vol des abeilles en présence de frelons, phénomène qui constitue le principal risque de mortalité des colonies d’abeilles induit par ce frelon.

Des pièges peu efficaces et nuisibles pour l’ensemble des insectes

Le frelon asiatique Vespa velutina est une menace pour les abeilles mellifères en Europe occidentale. Ce prédateur invasif affecte les colonies d’abeilles dont il paralyse l’activité de vol lorsqu’il chasse devant l’entrée des ruches. À ce jour, la technique de lutte la plus largement utilisée consiste à piéger les frelons dans les ruchers en utilisant des pièges à bière ou des appâts empoisonnés avec un insecticide. Cependant, cette technique s’avère inefficace pour réduire durablement les populations de V. velutina, et elle engendre des coûts environnementaux importants. L’absence de spécificité de ces pièges vis-à-vis de V. velutina représente une menace pour de nombreuses espèces de l’entomofaune locale.

Des grilles pour éviter la paralysie de la ruche

Dans une étude récemment publiée dans Journal of Pest Science, issue d’une collaboration entre des chercheurs de l’université de Würzburg, de l’unité Abeilles et Environnement (INRA) et des unités Patrimoine Naturel et Institut de Systématique, Évolution, Biodiversité (MNHN), Requier et al. ont évalué si la mise en place de « muselières de ruche » pouvait atténuer les effets négatifs du frelon asiatique sur les abeilles. Une muselière est un simple dispositif grillagé qui permet de maintenir les frelons éloignés de l’entrée de la ruche. Cette méthode de contrôle est dite « respectueuse de la biodiversité » car non létale et ne visant à collecter ou empoisonner aucun organisme.

Les résultats de l’étude montrent que la présence de muselière ne modifie pas la pression de prédation du frelon sur les ruches, mais limite le phénomène de paralysie de l’activité de vol, qui est le principal risque de mortalité des abeilles induit par le frelon. Les ruches équipées d’une muselière voient diminuer de 41% le phénomène de paralysie de vol, ce qui augmenterait de 51% la probabilité de survie des colonies d’abeilles attaquées par des frelons. Ces résultats encourageants tireraient profit de programmes de veille à large échelle auprès de la filière apicole afin d’évaluer les bienfaits économiques et sanitaires de cette méthode simple et respectueuse de la biodiversité.

Référence :

Requier, F., Rome, Q., Villemant, C., Henry, M. (2019) A biodiversity-friendly method to mitigate the invasive Asian hornet’s impact on European honey bees. Journal of Pest Science DOI:10.1007/s10340-019-01159-9