En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation simplifiée et la réalisation de statistiques de visites. Politique de confidentialité en bas de page. En savoir plus.

Identification

CastesLarvesNidsConfusions

Principaux caractères

Le Frelon asiatique est très facile à reconnaître car c’est la seule guêpe sociale en Europe à posséder une livrée aussi foncée : les adultes sont brun noir et apparaissent, de loin, comme des taches sombres sur le nid. La variété V. velutina nigrithorax possède un thorax entièrement brun noir velouté et des segments abdominaux bruns, bordés d’une fine bande jaune. Seul le 4e segment de l’abdomen est presque entièrement jaune orangé. La tête est noire, la face jaune orangée, les pattes jaunes à l’extrémité. Avec sa livrée sombre, il est difficile à confondre avec le Frelon d’Europe, Vespa crabro. Mesurant environ 3 cm de long, il est aussi un peu plus petit que ce dernier. La différence est particulièrement nette chez les reines, dont la taille atteint au plus 3,2 cm chez V. velutina et 3,5 cm chez V. crabro (Villemant et al., 2006b ; Rome & Villemant, 2011).

Description généraleLarvesNidsConfusions

Castes

Le Frelon asiatique est une guêpe sociale. Comme chez l’Abeille domestique, les frelons vivent au sein d’une colonie composée d’une femelle reproductrice, la reine, de femelles stériles, les ouvrières, et, pendant la période de reproduction, de mâles et de femelles sexuées, les futures fondatrices.

Les mâles sont assez facile à différencier des femelles. Ils présentent deux taches jaunes à l’extrémité ventrale de l’abdomen (sternites), ces deux derniers segments ont une échancrure, ils n’ont pas d’aiguillon, organe dérivé de l’ovipositeur servant à la ponte. Chez les femelles, les derniers segments de l’abdomen sont brun, plus pointus et avec un aiguillon. La face antérieure du clypeus, visible sur la tête vue de face, est droite chez les mâles et échancrée chez les femelles. Les antennes des mâles ont 13 segments, 12 chez les femelles, et sont plus crénelées (présence de tyloïdes).

Mâle et femelle de Vespa velutina.

Au printemps, il est aisé de différencier les femelles fondatrices des ouvrières par la taille. En effet, la fondation d’une colonie étant initiée par une reine seule, les premières larves auront peu de nourriture. Elles se développeront plus rapidement, mais leur taille adulte sera très faible, de l’ordre de 1,5 cm pour les premières générations, contre environ 3 cm pour les suivantes.

Différencier les castes femelles.

À l’automne, la reine mère de la colonie est facilement différenciable de ses ouvrières, car ses ailes sont très abimées, elle n’a plus beaucoup de poils et a perdu, en partie, sa coloration orangée. Par contre, les différences morphologiques entre les ouvrières et les jeunes femelles sexuées (futures fondatrices potentielles) ne sont pas visibles à l’œil nu (pas de différence de taille) et uniquement mesurable avec un équipement optique perfectionné (Perrard et al., 2012 ; Pérez-de-Heredia et al., 2017). Comme les fondatrices devront hiverner, ce qui n’est pas le cas des ouvrières, elles accumulent plus de réserves de graisses et sont alors plus lourdes que les ouvrières. Une ouvrière pèsera entre 188 et 386 mg, alors qu’une fondatrice à l’automne pèsera entre 624 et 721 mg (Rome et al., 2015).

Vieille reine (en haut), ouvrière (en bas).

Description généraleCastesNidsConfusions

Développement larvaire

Les Frelons sont des insectes à métamorphose complète (holométabole). Une femelle pond un œuf dans une alvéole. Il éclos en une larve vermiforme qui effectuera 4 mues (5 stades larvaires). Au dernier stade larvaire, elle commence à tisser un opercule de soie pour fermer son alvéole, elle excrète alors tous les déchets qu’elle a accumulé lors de son développement en un fèces (le méconium), puis effectue sa mue nymphale. C’est durant ce stade que s’effectue la métamorphose ; toute l’organisation de l’insecte est modifiée pour ressembler à un adulte. La nymphe se colore progressivement puis effectue sa dernière mue (imaginale). L’adulte ténéral (imago) reste quelque temps dans son alvéole avant de découper l’opercule et d’en sortir. La durée nécessaire au développement d’un insecte de l’œuf à l’adulte varie de 34 à 53 jours en fonction de la température et de la quantité de nourriture que la larve reçoit (Dazhi & Yunzhen, 1989).

Stades larvaires de Vespa velutina.

Description généraleCastesLarvesConfusions

Nids

Vespa velutina nids - Q Rome C Villemant MNHN

Comme, le Frelon d’Europe, Vespa velutina construit un volumineux nid de fibres de bois mâchées formant un papier grossier ; le nid est composé de plusieurs galettes d’alvéoles entourées d’une enveloppe faite de larges écailles de papier, striées de beige et de brun. L’orifice de sortie est petit et latéral alors qu’il est large et basal chez le Frelon d’Europe. Le nid primaire du Frelon asiatique est généralement construit dans un endroit abrité (ruche vide, cabanon, trou de mur, bord de toit, roncier…) mais, comme chez le Frelon d’Europe, si l’environnement devient défavorable ou l’emplacement trop étroit pour la colonie en croissance, celle-ci se délocalise dans un nouveau nid dès que les ouvrières l’ont construit dans un endroit plus favorable (en général au cours du mois d’août). C’est le cas dans 70% des cas (Rome et al., 2015). Le nid du Frelon asiatique est sphérique quand il est abrité, mais il peut devenir ovalaire et atteindre jusqu’à 1 m de haut et 80 cm de diamètre quand il est fixé, comme c’est souvent le cas, à plus de 15 m de haut dans un grand arbre (Villemant et al., 2006b ; Rome et al., 2009 ; Rome et al., 2015). Dans un arbre, la présence de la colonie n’est souvent décelable qu’en observant les ouvrières aller et venir dans le feuillage, car le vol du Frelon asiatique est beaucoup plus discret que celui du Frelon d’Europe. Cela peut expliquer que les nids ne sont souvent remarqués que plusieurs années après l’arrivée du Frelon dans une région donnée ; cela a été le cas en Lot-et-Garonne, en Gironde au début de l’invasion et en Côte-d’Or par la suite (Rome et al., 2009). On ne découvre en général les nids de Vespa velutina qu’en hiver, lorsque les arbres ont perdu leurs feuilles (Villemant et al., 2006b).

Comme chez toutes les guêpes sociales européennes (Guêpes communes, Frelons et Polistes), les colonies du Frelon asiatique ne vivent qu’un an. Il est donc inutile de détruire un nid en hiver, puisque le peu d’individus qu’il peut encore contenir sont condamnés à mourir de faim ou de vieillesse avant le printemps.

Description généraleCastesLarvesNids

Confusions possibles

Pour vous aider à reconnaitre les espèces avec lesquelles le Frelon asiatique est fréquemment confondu, vous pouvez utiliser notre application Android BiodiversiClés et télécharger notre guide pdf.

Le Frelon d’Europe, Vespa crabro Linnaeus, 1758, est plus grand et se distingue par son corps taché de roux, de noir et de jaune. Son abdomen est jaune rayé de noir. Le nid a toujours une large ouverture dirigée vers le bas ; il est généralement construit dans un tronc creux ou sous un abri, parfois dans le sol, mais jamais en haut des grands arbres.

Web

La Guêpe des buissons, Dolichovespula media (Retzius, 1783), est la plus sombre des guêpes françaises. Elle est plus petite que le Frelon asiatique, mesurant entre 1,5 et 2,2 cm. Son corps est noir avec de fins motifs jaune clair. Son abdomen est noir rayé de petites bandes jaunes. Elle a les pattes jaunes comme Vespa velutina. Elle construit son nid en général dans des buissons ou les petits arbres à 1 ou 2 m de hauteur. Le nid mesure moins de 20 cm de diamètre, il est sphérique, pointu vers le bas. L’orifice d’entrée est petit, basal et légèrement sur le côté.

Vespula germanica-vulgaris - Q Rome MNHN

Les Guêpes communes : la Guêpe germanique, Vespula germanica (Fabricius, 1793), et la Guêpe commune, Vespula vulgaris (Linnaeus, 1758) sont beaucoup plus jaunes et plus petites que le Frelon asiatique. Elles mesurent entre 1 et 2 cm. Il est donc difficile de les confondre avec ce dernier. Leur nid, qui peut mesurer 1 m de diamètre, est généralement construit dans le sol ou des cavités d’habitation (conduits d’aération, faux plafonds, espace entre fenêtre et volets…). On le trouve parfois en milieu extérieur, où il peut alors être confondu avec celui du Frelon asiatique ; mais il est alors toujours installé dans des lieux protégés, sombres et dissimulés. Le nid est plus ou moins sphérique et l’orifice d’entrée est basal et très petit. L’enveloppe du nid est plus fine que celle des nids de frelons ; elle est de couleur grisâtre chez V. germanica et plus brunâtre chez V. vulgaris.

Megascolia maculata - C Villemant MNHN

La Scolie des jardins, Megascolia maculata (Drury, 1773), a un corps noir très poilu et des taches jaunes sur l’abdomen. La femelle, qui peut dépasser 4 cm, a la tête jaune et des pattes épineuses. Le mâle, plus petit, a la tête noire et des antennes plus longues. On voit les adultes butiner au printemps sur les fleurs. La femelle s’enfonce dans le sol pour pondre sur les larves de Hanneton et autres grands Coléoptères dont ses larves se nourrissent.

Web

Le Sirex géant, Urocerus gigas (Linnaeus, 1758), est un Hyménoptère dont la larve se nourrit de bois. La femelle peut atteindre 4,5 cm, et a une coloration proche de celle du Frelon asiatique. On peut l’en différencier facilement par ses antennes plus longues et entièrement jaunes ainsi que par la présence d’une longue tarière qui lui permet de pondre dans le bois. Cet insecte est totalement inoffensif.

Web

L’Abeille charpentière, Xylocopa violacea Linnaeus, 1758, mesure entre 2 et 3 cm. C’est l’une des plus grandes abeilles françaises. Elle est entièrement noire avec des reflets bleus violacés. Elle construit son nid dans le bois mort et nourrit ses larves de pollen.

Web

De nombreuses Mouches (Diptères) peuvent ressembler à des Frelons européens ou asiatiques. C’est le cas de l’Asile frelon, Asilus crabroniformis Linnaeus, 1758, qui peut atteindre 3 cm de long, des Syrphes Volucella zonaria (Poda, 1761) et de la Milésie faux-frelon Milesia crabroniformis (Fabricius, 1775). Leurs yeux sont généralement plus globuleux que ceux des guêpes ou abeilles, elles n’ont qu’une seule paire d’ailes et leurs antennes sont généralement très courtes.

Description généraleCastesLarvesNidsConfusions